Prendre un rdv
AcquisitionCroissanceFinancement

La dette bancaire, un instrument financier au service des PME

La dette bancaire est l’instrument financier le plus utilisé par les PME pour leur activité courante. Toutefois, lorsqu’une entreprise souhaite trouver un financement complémentaire pour son développement organique ou réaliser une acquisition, le sujet peut s’avérer complexe.

Ce besoin peut nécessiter la mise en place d’un financement structuré et d’une convention de crédit syndiqué avec plusieurs préteurs bancaires. Il faut alors connaitre les mécanismes et les conditions de marché pour optimiser les conditions de l’opération.

La dette bancaire, un instrument financier au service des PME

Quels sont les critères pour obtenir un financement bancaire ?

Les banques ont des critères d’analyse précis lors de l’étude des dossiers et chaque projet est validé par un comité interne. Le calibrage de la dette est lié à l’étude du business plan de l’entreprise. Pour les établissements bancaires, la question clef est la capacité de l’entreprise à rembourser sa dette. Pour cela, les banquiers modélisent plusieurs scénarii à partir du business plan transmis, dont des cas dégradés : baisse significative du chiffre d’affaires (de l’ordre 20%-30%), de la rentabilité ou encore du BFR qui augmente fortement. En général, la fourchette de référence pour le levier dette bancaire est de 2,0 à 3,0x l’EBITDA de la société emprunteuse.

Plusieurs autres critères viendront impacter la structure de financement mise en place par l’établissement bancaire ou le pool bancaire. La capacité de financement peut dépendre de plusieurs facteurs, ainsi :

  • elle augmente avec le taux de transformation de l’EBITDA en cash, un niveau faible d’investissements, un BFR limité, ou encore un historique de performance et de rentabilité présentant une forte récurrence
  • elle peut être tirée vers le bas selon le volume des investissements, le caractère cyclique de l’activité ou le poids du BFR

Comment se structure la mise en place de la dette bancaire ?

Les principales conditions sont définies dans un Term Sheet. Ce document précise le montant proposé et mis à disposition de l’emprunteur, mais également les principaux termes du financement :

  • l’objet du financement et la définition des besoins (croissance externe, Capex, financement du BFR, etc.)
  • la structuration et le mode de remboursement de la dette avec par exemple une Tranche A amortissable sur 6 ans et une Tranche B in fine à 7 ans
  • le schéma de financement en « pool » avec une part finale pour chaque banque en fonction du niveau de la dette et de l’exposition à l’opération
  • le montant des commissions bancaires (arrangement, participation, non utilisation), base du business model des financements structurés des banques

D’autres conditions sont également intégrées comme les modalités d’utilisation et de versement, de calcul des intérêts, de pénalités, ou de remboursement par anticipation par exemple.

Besoin d'un accompagnement pour développer votre PME ?
Contactez-nous

Quelles sont les principales clauses d’un financement bancaire ?

Les clauses intégrées au contrat de financement peuvent être de différentes natures et dépendront à la fois de la typologie de la société, de l’objet et du montant du financement. A titre d’exemple, voici quelques exemples de clauses usuelles :

  • le nantissement des titres de la société ou de la société cible dans le cas d’une acquisition
  • des ratios financiers à respecter, comme le ratio de levier (Dette Nette / EBITDA) ou le ratio de cash-flow cover (Cash-Flow avant Service de la Dette / Service de la Dette)
  • la limitation d’investissement et d’endettement
  • l’assurance Emprunteur significative sur le ou les Managers
  • l’information financière à fournir semestriellement

Dans le cadre d’un financement syndiqué (regroupement de plusieurs banques), ces clauses seront négociées avec l’arrangeur, qui est l’établissement « chef de file », qui arrange l’opération et gère la syndication du prêt.

Dans certains cas, en complément de la dette bancaire, la société peut également rajouter de la dette mezzanine pour augmenter son levier et sa capacité de financement. Cet emprunt aura ses propres conditions (maturité plus longue, intérêts plus élevés, etc.).

En conclusion, le financement bancaire est un instrument financier particulièrement intéressant pour financer le développement de son entreprise. Non dilutif, il permet aux actionnaires de conserver leur capital, mais peut également présenter des risques s’il est mal calibré. Quelle que soit l’opération que vous envisagez, il est indispensable de s’informer pour être sûr de choisir les bons partenaires pour votre projet !
N’hésitez pas à venir nous en parler, nous aurons plaisir à répondre à vos questions.

Faites-vous contacter par un de nos experts

Me faire recontacter
Services
Contenus
Qui sommes-nous ?
Prendre un rdv

Inscrivez-vous à notre newsletter

Plus besoin de chercher, recevez toute l'actualité de Mon Projet PME chaque semaine : les derniers articles, les nouvelles ressources pour vous aider au quotidien, des interviews de dirigeants de PME et plus encore.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais partagées avec des tiers.